25 - 29 mai

NS Lab 3

Entrée libre
Hôtel71, HEAT & H7
70—71 quai Perrache 69002 Lyon
vendredi 27 mai
10.30—00.00
Pendant 4 journées, ce programme proposera aux festivalièr·es une nouvelle expérience, complémentaire des autres programmes de Nuits sonores : rencontres, panels, workshops, formations & performances artistiques seront au rendez-vous chaque jour de 14h00 à 00h00 entre Hôtel71, H7 et HEAT.

NS Lab donnera la parole à des artistes mobilisé·es, à des scènes en luttes, de l’Est du continent européen jusqu’au Brésil. Au centre des discussions, une question principale : comment nos moyens d’actions culturels, outils et ressources, peuvent-ils rendre compte de réalités plurielles au sein d’un monde fracturé, produire de l’intelligence collective, des modèles alternatifs, de la solidarité, des incitations à l’action ?

Espace de dialogue, lieu de rencontre et d’empowerment : bienvenue à NS Lab.

talks & interviews

[COMPLET]

Les professionnel·le·s de la musique ont à leur disposition un nombre grandissant de rapports, de labels et de chartes qui traduisent une ambition commune d’améliorer nos pratiques, mais les effets d’entraînement au changement ne sont pas encore à l’échelle du défi. Les outils d’évaluation disponibles impliquent un coût parfois important et sont chronophages. Dans le même temps, à l’échelle européenne, la loi nous rattrape et des politiques d’éco-conditionnalité se mettent en place et tendent à s’accélérer.

Afin de commencer à dresser un tableau de bord d’impacts commun à tout notre secteur et faisant consensus, cet atelier sera l’occasion d’établir avec les participant·e·s un état des lieux des évaluations et outils existants, les indicateurs les plus pertinents pour notre écosystèmes, et d’examiner dans quelle mesure ceux-ci peuvent être mesurés efficacement.

 

Avec : Gwendolenn Sharp (The Green Room, FR), Maxime Faget (Fairly, FR)

S'inscrire : https://nuits.so/NSLab-workshops

L'objectif du journalisme au sein d’une scène musicale est de mettre en lumière les récits, les personnages et les phénomènes qui donnent vie à cette communauté. Aujourd’hui, il s’agit d’un secteur relativement accessible : les compétences nécessaires peuvent être acquises en autodidacte, les rédacteur·rices et les artistes sont facilement joignables. Mais être journaliste requiert une expertise dans au moins deux domaines : la musique et l'art de l'écriture, ainsi qu'une forte ténacité pour arriver au bout d’un sujet. Au cours de cet atelier, Whitney Wei, rédactrice en chef de Resident Advisor, et Chloe Lula, rédactrice en chef adjointe, vous apprendront comment pitcher un projet, ce qu'il faut pour écrire un article convaincant, et répondront à vos questions sur le journalisme musical en tant que carrière. Veuillez noter que les places sont limitées et que la préinscription est obligatoire.

”НАШІ ГОЛОСИ / OUR VOICES'' raconte l’histoire de 10 musicien·nes ukrainien·nes et explore le paysage de la culture électronique contemporaine par le prisme d’artistes touché·es par la guerre russe contre l'Ukraine. Cette session se concentre sur les artistes resté·es en Ukraine faisant face à la terreur constante de la destruction et de la haine de l'armée russe. Cette conf-écoute retrace cette histoire à travers la perspective de ces artistes et souligne comment, même en temps de guerre, la créativité devient un pouvoir de guérison et de transformation. La dimension politique des musiques électroniques prend ici tout son sens, cette culture pouvant être perçue comme un échappatoire aux peines quotidiennes et comme un outil permettant d’éclairer la situation d’artistes ukrainien·nes marginalisé·es qui résistent à l’heure de l’impérialisme russe.

Avec : Paul Georg (Standard Deviation, UA)

Au cours de la dernière décennie, nous avons assisté à une prise de conscience accrue des effets néfastes du streaming musical, de la production de vinyles et des tournées internationales sur l’environnement et le climat. Ce discours, qui se pose le plus souvent en termes d'empreinte carbone et de compensation, ne fait qu'effleurer l'ensemble des questions liées à la façon dont la musique prend en compte l’impact environnemental de l’industrie musicale. À travers une discussion sur les écologies sonores, le magazine Bellona vise à dépasser la seule responsabilité individuelle pour embrasser plus largement les relations entre la création, l'art et la nature. Quelles sont les esthétiques d'une culture sonore fondée sur d'immenses grappes de serveurs et des disques dérivés de combustibles fossiles ? Quel rôle les artistes et les acteur·ices culturels ont-ils à jouer dans la lutte contre la destruction et le gaspillage écologiques ? Enfin, peut-on envisager une pratique artistique qui dépasse les limites de la catastrophe écologique et capitalistique annoncée ?

 

Avec : Gwendolenn Sharp (The Green Room, FR) / Leticia Trandafir (commissaire & DJ, CA) / Guillaume Heuguet (chercheur & éditeur, FR) / François Ribac (compositeur & sociologue, FR)

Modération : Jean-Hugues Kabuiku (journaliste, FR)

 

Présences dans les marches pour le climat, happenings sur le parvis du siège social de Total, irruptions lors de conseils d’administration, pressions sur les financeurs et investisseurs de ce projet climaticide, campagnes sur les réseaux sociaux… La mobilisation StopEACOP prend des formes multiples, agiles & virales, et un tour planétaire.

Le projet d’oléoduc géant EACOP du pétrolier français Total prévoit de traverser l’Ouganda et la Tanzanie, dont une vaste aire naturelle protégée, et a d’ores et déjà déplacé plus de 100 000 personnes.

Partie d’Afrique, la mobilisation @StopEACOP s’est déployée en France puis en Europe et dans le monde grâce à une campagne orchestrée par Make.sens, 350.org et relayée par des activistes climatiques comme Camille Étienne. Elle s’est amplifiée quand Total a peiné à prendre ses distances avec la Russie, reliant lutte pour le climat et contre les énergies fossiles qui financent la guerre.

À NS Lab, les artisans de cette mobilisation font le récit de cette nouvelle modalité d’activisme qui connecte les enjeux, croise les réseaux, mobilise la jeunesse et obtient des résultats !

Avec : Christian Vanizette (makesense.org, FR), Stacy Algrain, Baraka Lenga (Scientifique spécialiste du changement climatique, TZ), Clément Lopez (Journaliste chez Engrainage, média d'information militante et écologique, FR)
Modération : Paloma Moritz (Journaliste, FR)

Radio Lab fait son grand retour à l’occasion de NS Lab ! Dans un cadre intimiste et convivial, le plateau radio accueille tout au long de l’événement plusieurs émissions et interviews en direct. Pensé en partenariat avec le média We are Europe et d’autres plateformes comme Resident Advisor ou des webradios partenaires qui diffuseront ses émissions, Radio Lab tend le micro à des artistes invité·es sur le festival Nuits sonores, ainsi qu’à des activistes, penseurs.euses et autres acteur·rices du monde culturel. Une façon d’explorer plus en profondeur certains des sujets abordés lors de NS Lab, et découvrir des artistes de Nuits sonores sous une autre facette.

Interview d’Alexandre Monnin, professeur en redirection écologique et design Par Émile Hooge, prospectiviste et directeur associé de l’agence Nova7 On parle beaucoup de la nécessité de "changer de paradigmes" mais peu sont en capacité de penser et proposer ces nouveaux modèles. Alexandre Monnin, directeur de la recherche d’Origens Media Lab, le fait avec radicalité, en appelant à passer du modèle de l'ouverture (nouveaux mondes, nouvelles formes, nouvelles infrastructures, nouveaux produits, etc.) à un paradigme de la fermeture ou du renoncement. Démanteler, désinvestir, désinnover, "désassembler le capitalisme et ses projets hors sol", bref accepter de "fermer certains futurs déjà obsolètes" pour s'adapter à l'urgence écologique et aux bouleversements à venir comme celui que nous vivons actuellement. Dit comme cela, ça ne fait pas rêver - ça fait même plutôt mal ! -, mais cette rupture radicale est sans doute un moyen efficace de stopper le "business as usual" qui sape notre avenir et d'être plus créatifs dans notre manière de pratiquer le monde et de penser le vivant. Professeur en « redirection écologique et design » à l’ESC Clermont Business School, Alexandre Monnin a collaboré notamment avec l’UNESCO et le Shift Project pour lequel il a cosigné le rapport « Pour une sobriété numérique » en 2018. Plus récemment, Alexandre Monnin a publié « héritage et fermeture : une écologie du démantèlement » (éditions Divergences), contribué à l’ouvrage « Écologie du smartphone » (éditions le Bord de l’eau) et signé une étude prospective pour le CNM Lab intitulée « La sobriété comme suffisance intensive. L’exemple de la musique ».

Interviews with Émile HoogeAlexandre Monnin, Nite Fleit

Pour aller plus loin : Livres, revues et fanzines sélectionnés en fonction des programmations de NS Lab, internationaux et locaux, à feuilleter ou acheter et partager, au Labo, petit bar concomitant de HEAT ! En partenariat avec la Librairie du Cours.

En partenariat avec la Librairie Descours et Yoshkä

dj sets

Tous les sites principaux de Nuits sonores 2022 sont accessibles aux personnes en situation de handicap.

Billets à l'unité et Pass Days actuellement disponibles à la vente.