25 - 29 mai

NS Lab 2

Entrée libre
HĂ´tel71, HEAT & H7
70—71 quai Perrache 69002 Lyon
jeudi 26 mai
10.30 — 00.00
Pendant 4 journées, ce programme proposera aux festivalièr·es une nouvelle expérience, complémentaire des autres programmes de Nuits sonores : rencontres, panels, workshops, formations & performances artistiques seront au rendez-vous chaque jour de 14h00 à 00h00 entre Hôtel71, H7 et HEAT.

NS Lab donnera la parole à des artistes mobilisé·es, à des scènes en luttes, de l’Est du continent européen jusqu’au Brésil. Au centre des discussions, une question principale : comment nos moyens d’actions culturels, outils et ressources, peuvent-ils rendre compte de réalités plurielles au sein d’un monde fracturé, produire de l’intelligence collective, des modèles alternatifs, de la solidarité, des incitations à l’action ?

Espace de dialogue, lieu de rencontre et d’empowerment : bienvenue à NS Lab.

talks & interviews

[complet] Black Artist Database et The eastbloc antifascist sound alliance s'associent dans le cadre d’un atelier ouvert ayant pour but de reconsidérer la manière dont les festivals, les salles de concert et toute autre institution culturelle programment leurs événements. Le workshop, ouvert aux professionnel·les, propose de repenser la façon dont ces organisations composent leurs programmes, en décentrant et désoccidentalisant leur regard et leur approche, dans une perspective inclusive et davantage représentative de la diversité de la scène artistique contemporaine.

Eastbloc sound alliance est une initiative communautaire créée autour du désir de mettre en relation des artistes travaillant autour du son et des cultures électroniques en Europe de l'Est et dans la diaspora des anciens territoires du bloc de l’Est.

Black Artist Database (anciennement connu sous le nom de Black Bandcamp) est une plateforme communautaire hébergeant une multitude de labels, d'artistes, de producteurs et de groupes internationaux appartenant à des personnes noires. Cette base de données offre un moyen facile de rechercher, de filtrer et de soutenir directement la production créative des artistes noir·es du monde entier. La base de données est un travail en cours de constitution, entretenu par des bénévoles et des administrateur·ices rémunéré·es.

Avec : Niks (Black Artist Database, UK),  M (the eastbloc antifascist sound alliance, CZ)

S'inscrire : https://nuits.so/NSLab-workshops

Pour aller plus loin : Livres, revues et fanzines sélectionnés en fonction des programmations de NS Lab, internationaux et locaux, à feuilleter ou acheter et partager, au Labo, petit bar concomitant de HEAT ! En partenariat avec la Librairie du Cours.

En partenariat avec la Librairie Descours et Yoshkä

Dans un pays, le Brésil, présidé par un Jaïr Bolsanoro connu pour son autoritarisme et ses outrances réactionnaires, les droits des minorités, notamment LGBTQIA+ sont largement réprimés. En 2021, plus de 300 personnes LGBTQIA+ ont été tuées dans le pays et à Rio de Janeiro, environ 90% des personnes tuées par la police en 2020 sont des hommes noirs. Dans ce contexte, les musiques électroniques, le baile funk et la techno représentent une réponse directe et contestataire à ce pouvoir en place. Des artistes significatifs viennent nous témoigner comment ces musiques sont le pilier de la contre-culture au Brésil aujourd'hui : dérangeant pour certain·e·s, elles permettent aux sexualités plurielles d’advenir, créent des espaces d’expression et de représentation de la jeunesse noire, queer et non-binaire. À l’affiche de Nuits sonores 2022, Teto Preto et son collectif Mamba Negra organisent des soirées, au Brésil, où les personnes trans et les drag queens ont des entrées gratuites, à vie. MC Carol quant à elle s’est présentée aux élections pour la représentation de l'État de Rio de Janeiro sur la liste des candidats du Parti communiste brésilien

Avec : Teto Preto (artistes, BR) / MC Carol (artiste, BR) / Alessandra Moura (artiste, BR)

Modération : Felipe Maia (BR)

Stream solidaires, événements caritatifs, accueil d’artistes en résidence, aides humanitaires… De Tbilissi à Paris, les scènes électroniques se mobilisent face aux drames engendrés par l’invasion de l’Ukraine par la Russie. À différents/divers niveaux, les différentes communautés des club cultures s’activent pour soutenir celles et ceux impacté·es par la guerre, comme la Clubcommission à Berlin. De quoi (re)poser la question du rôle de ces cultures. Car si une minorité déplore la politisation accrue des musiques électroniques, elle oublie que le politique est inhérent aux club cultures.

C’est ce que rappelle la journaliste ukrainienne Mariana Berezovska dans une tribune puissante pour le média Resident advisor : l’importance de la place qu’occupait Kyiv juste avant la guerre dans l’imaginaire des clubbeurs et des clubbeuses de toute l’Europe. La journaliste exhorte alors artistes, acteur·ices culturel et citoyen·nes à prendre leurs responsabilités, à l’heure où des DJs ukrainien·es prennent les armes et des clubs à Kyiv se transforment en refuge.

Avec : Daniel Jakobson (Club Commission, DE), Mariana Berezovska (Borshch Magazine, DE), Zviad Gelbakhiani (ICKPA, GE),  Diana Azzuz (artiste, UA).

Modération : Andra Amber Nikolayi (artiste sonore, RO)

[COMPLET]

Dans le cadre du lancement de Majeur·e·s

Les normes de genre se font normes professionnelles : alors que les élèves de l'enseignement supérieur culturel sont majoritairement des femmes,  elles ne représentent qu'à peine la moitié des effectifs dans la culture et sont souvent cantonnées à exercer des métiers supports : adjointes de direction, ressources humaines, administratrice de production et de communication, plutôt que la direction artistique et la programmation. Des diggers aux DJ en passant par les programmateur·ices de festival ou de radio, l'expertise musicale est souvent réservée aux hommes. Quels sont les freins qui empêchent encore l'accès massif des femmes aux postes de direction, de stratégie et de décision ? Pourquoi les genre masculin, souvent cis et blanc, continue-t-il à être considéré de manière systémique le garant de la tendance et du bon goût en matière de musique ? Face à ce constat, de plus en plus de dispositifs correctifs émergent pour dégenrer l'industrie, tels que les programmes d'accompagnement et de mentorat, mais aussi les nombreux réseaux féminins et de minorisés de genre structurés par métiers, esthétiques ou territoires.

Les intervenantes partageront leur expérience et expertise, pour désacraliser le « boys club », valoriser les compétences des métiers de l’ombre, et rétablir l'équilibre du pouvoir.

Avec : Claudia Courtal (Nuits de Fourvière & Les Canutes, FR),  Laurie Hagimont (actrice culturelle, FR), Claire Morel (shesaid.so France, FR), Elodie Vitalis (Vénus Club, FR)

Modération : Manifesto XXI

Radio Lab fait son grand retour à l’occasion de NS Lab ! Dans un cadre intimiste et convivial, le plateau radio accueille tout au long de l’événement plusieurs émissions et interviews en direct. Pensé en partenariat avec le média We are Europe et d’autres plateformes comme Resident Advisor ou des webradios partenaires qui diffuseront ses émissions, Radio Lab tend le micro à des artistes invité·es sur le festival Nuits sonores, ainsi qu’à des activistes, penseurs.euses et autres acteur·rices du monde culturel. Une façon d’explorer plus en profondeur certains des sujets abordés lors de NS Lab, et découvrir des artistes de Nuits sonores sous une autre facette.

Interviews : RA Exchange with Badsista Meuko! Meuko!

   

dj sets

Tous les sites principaux de Nuits sonores 2022 sont accessibles aux personnes en situation de handicap.

Billets à l'unité et Pass Days actuellement disponibles à la vente.